Réglementation du chauffage à bois

//Réglementation du chauffage à bois

Réglementation du chauffage à bois

Réglementation du chauffage à bois

Alors que certains associent le chauffage au bois à une image verte et respectueuse de l’environnement, d’autres y voient une cause importante de pollution. Face à cela, quelques villes ont pris les devants et ont mise en place une série de mesures visant à réglementer l’utilisation du chauffage à bois.

La ville de Paris a par exemple mis en place une législation spécifique aux appareils de chauffage à bois situés en Île-de-France:

  • Pour les cheminées à foyer ouvert en Île-de-France, il est autorisé de faire un feu s’il s’agit d’un chauffage d’appoint ou d’agrément, mais celui-ci est interdit en tant que source de chauffage principal. Selon les cas, il faut vérifier que ces feux sont compatibles avec le règlement de copropriété et que le ramonage a été réalisé selon les règles locales en vigueur.
  • Pour les foyers fermés, les feux sont autorisés en Île-de-France, mais certaines règles plus strictes doivent être respectées. Par exemple, le foyer, s’il est utilisé comme chauffage principal, doit émettre moins de 16mg/m3 de poussière.

La ville de Montréal a, depuis le 1 octobre 2018, également interdit l’utilisation d’appareils à combustible solide (à l’exception de quelques cas particuliers). Toutefois, ce type d’initiative reste assez rare pour le moment.

Ces décisions restent fortement critiquées par certains défenseurs de l’écologie qui avancent une série d’avantages à l’utilisation du bois comme combustible :

  • Il s’agit d’un combustible neutre au niveau des émissions de dioxyde de carbone liées à son cycle de vie. En effet, le gaz carbonique émis lors de sa combustion et de son transport correspond a celui prélevé par la photosynthèse de l’arbre avant son abattage.
  • Les filières de transport et de stockage sont à la fois plus courtes et moins dangereuses que celles des autres types de combustible.
  • Son utilisation permet de réduire l’extraction de matières premières non renouvelables, comme les énergies fossiles.
  • De plus, ces propos sont appuyés par plusieurs études qui démontrent que la pollution engendrée par le brûlage du bois était essentiellement due à une mauvaise combustion. À la suite de cette découverte, une série de recommandations (‘les bonnes pratiques’) et une réglementation sont en train de voir le jour. Une série d’initiatives ont été lancées récemment, comme le développement d’un filtre à placer en haut de la cheminée. Son objectif est de filtrer les particules de combustion et ainsi de limiter l’impact environnemental du chauffage au bois.
  • Le cluster Technologie Wallonne Énergie – Environnement et Développement durable (TWEED) avance même que le chauffage domestique à bois serait la solution idéale pour atteindre les objectifs renouvelables de la Wallonie d’ici 2020.

Vous disposez également d'une cheminée ? Cessez de prendre des risques et faites appel à l'un de nos ramoneurs certifiés !

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Comment contenir un feu de cheminée?

novembre 9th, 2018|

En savoir plus

Comment bien redémarrer la saison?

octobre 16th, 2018|

En savoir plus

Réglementation du chauffage à bois

septembre 5th, 2018|

En savoir plus

Par | 2019-02-06T11:11:46+00:00 septembre 5th, 2018|Catégories : Articles|0 commentaire

À propos de l'auteur :